Le réseau des familles épanouies et entrepreneurs relax

Parentalité = culpabilité ?

Parentalité = culpabilité ?

J’ai longtemps pensé que la culpabilité arrivait avec la parentalité… comme un pack 2 en 1.

J’ai ressenti de la culpabilité dès la grossesse ! Quand j’ai cru que j’avais perdu mon bébé au bout de 2 mois, quand on m’a dit que je risquais d’accoucher du jour au lendemain à 24 semaines, quand j’ai été provoquée pour une pré-éclampsie à 38 semaines, … Et autant dire que cela ne s’est pas arrêté avec la naissance de ma fille !

La culpabilité est venue avec certains comportements de mon enfant : elle pleure, elle ne veut pas dormir, elle se roule par terre… Cela signifiait que je n’assurais pas comme maman ! Et voilà la culpabilité qui arrivait !

La culpabilité est également venue avec certaines pensées et émotions : la nostalgie de ma vie d’avant, mon souhait de partir en week-end sans elle, l’envie en observant les gens qui n’avaient pas d’enfant, ma jalousie quand je voyais des enfants plus… ou moins …

Cette culpabilité, je sais que je ne suis pas la seule à la ressentir ! D’après mes sondages auprès de mes clientes, on est même très nombreuses ! Et pourtant, ce n’est pas une fatalité !

La culpabilité est liée au filtre avec lequel on observe notre vie ! Si on ressent de la culpabilité, en général, c’est que la caméra est tournée sur nous ! C’est qu’on est centré sur soi, c’est penser qu’on est responsable de tout et qu’on peut tout maitriser ! Alors prend un instant de recul…

  • Est-ce que vraiment tout ce qui arrive à tes enfants est quelque chose que tu aurais pu maitriser ou éviter ?
  • Est-ce que tu penses pouvoir contrôler tes ressentis ?
  • Est-ce que tu penses que tu es une superwoman qui est toujours au top ?

Et si au lieu de te juger et de t’auto-flageller, tu t’observais avec douceur en prenant conscience que tu fais juste de ton mieux sur le moment !

Ton mieux est défini par ton énergie du moment, tes émotions, tes connaissances, tes pensées, … Il varie continuellement !

Oui, peut-être que la semaine passée, tu as mieux réussi qu’aujourd’hui ! Et alors !

Au final, être parent c’est être continuellement en apprentissage ! On ne nait pas avec la bible de la parentalité… On apprend sur le terrain. Et quand on a l’impression d’avoir compris, notre enfant grandit, la problématique change.

Quand ton enfant apprend à marcher ou à lire, est-ce que tu t’attends à ce qu’il réussisse du premier coup ? Certainement pas ! Alors pourquoi tu es plus exigente avec toi-même !

Depuis que j’ai accepté ma nature humaine, que j’étais en apprentissage et que je faisais juste de mon mieux à chaque moment, la culpabilité s’en est allée ! J’accepte que je ne peux pas porter la responsabilité et la charge de tout ce que vit ma famille et que toute une partie de notre vie dépasse notre marge de pouvoir !

Alors envie d’essayer ?

Article rédigé par Nathalie Clément

Thérapeute et accompagnante familiale, j’accompagne les familles à fluidifier les liens et gagner en sérénité et légèreté !
Traductrice de l’âme ou de l’inconscient, je libère les croyances et les blessures bloquées qui empêchent chacun des membres de la famille de prendre pleinement sa place dans la joie et la confiance.
Mon objectif est de permettre à chaque parent de déculpabiliser et gagner en confiance et à chaque enfant de se sentir compris et entendu.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *