Le réseau des familles épanouies et entrepreneurs relax

Parents en Burnout !

Parents en Burnout !

Le burn-out parental une réalité

J’ai envie d’aborder avec toi un sujet bien réel qui me tient à Titre : coeur

Ce mois-ci, je vais te parler du BURN-OUT PARENTAL.

Oui, oui tu as bien lu, PARENTAL!

Avant d’aller plus loin sur ce sujet, j’ai envie de partager avec toi quelques chiffres.

La France a été pendant longtemps une championne dans la prescription et la consommation de somnifère, anxiolytique, anti-stress, anti-dépresseur & CO.

En 2000, elle était avec le Royaume-Uni le premier pays consommateur d’antidépresseursTitre : crying.Depuis, d’autres pays lui sont passés devant notamment l’Espagne et bien d’autres.

Aujourd’hui la santé mentale et émotionnelle des Français est mise à rude épreuve avec le contexte actuelle que nous vivons depuis de trop nombreux mois!

Dans un rapport publié par l’Epi-Phare, on peut y lire:

“En 2021, la hausse des délivrances sur ordonnance en pharmacie d’antidépresseurs, d’anxiolytiques et d’hypnotiques se confirme et s’amplifie.”

Ainsi, la délivrance d’antidépresseurs a augmenté de 7,3% sur la période des mois de janvier à mars et de 10,3% au mois d’Avril.Titre : sad

Et le burn-out parental, qu’en est-il?

Selon Moïra Mikolajczak qui est professeure en psychologie à l’Université catholique de Louvain, “En Belgique 5

 à 8% des familles seraient touchées par le burn-out parental.”

Il semblerait que la tendance soit la même en France et bien d’autres pays!

Et quand est-il des femmes?

Les premières recherches montreraient que les femmes seraient plus touchées que les hommes. La charge mentale, les tâches ménagères… qui pèsent plus souvent sur elles serait une première explication, ainsi que le nombre plus élevés de mamans solos.

Le burn-out parental est bien une réalité !

On commence peu à peu à lever le tabou autour et à considérer la souffrance des parents.

Mais du coup qu’appelle-t-on un burn-out parental? 

Le burn-out est un syndrome à multiples facettes qui trouve son origine dans le rôle parental. Il est le résultat d’un déséquilibre important et prolongé entre les facteurs “stressant et à risques” c’est-à-dire les demandes pesant sur le parent et les ressources mobilisables par celui-ci.

Le burn-out parental ne survient pas du jour au lendemain, d’un coup de baguette magique! C’est un processus lent avec des hauts et des bas, comme un glissement petits-pas par petits-pas jusqu’au fond d’un gouffre duquel on n’arrive plus à ressortir!

Émotionnellement, on est un peu comme une cocote minute que l’on remplit petit à petit en prenant grand soin de refermer le couvercle, de le celer!! Et un jour BOUM! C’est l’explosion ou l’implosion voir les deux!!

Le burn-out apparaît lorsque le parent est soumis à de nombreux stress (comme les pleurs, les colères à répétitions d’un enfant, la surcharges des tâches ménagères et/ ou de soins à apporter à un enfant, les nombreuses sollicitations d’un enfant, les imprévus, la maladie…) et qu’il ne dispose pas de suffisamment  de ressources pour équilibrer sa balance interne (comme souffler en passant le relais, évacuer ses émotions et tensions, prendre du temps pour soi, sortir, se défouler, faire du sport ou une activité pour soi…).

La balance est en déséquilibre! 

Comment peut-on détecter un burn-out parental? Quels sont les symptômes, les signes d’un burn-out parental?

Le burn-out parental est caractérisé par un épuisement à la fois physique et émotionnel dans son rôle de parent, une distanciation affective envers les enfants, la saturation et la perte de plaisir dans son rôle parental, un contraste entre le parent d’avant et celui qu’on voudrait être.

  • L’épuisement

Il arrive souvent en premier, le parent se sent vidé, épuisé, lessivé. Cet épuisement se manifeste à différents niveaux:

  1. émotionnel: lassitude, “je n’en peu plus”.
  2. cognitif: manque de concentration, oublis, problèmes dans la réflexion, de mobilisation de ses connaissances, allant parfois jusqu’à des trous de mémoire.
  3. physique: fatigue corporelle, douleur, migraine, maux de dos, le corps dit STOP!
  4. La perte de plaisir et la sensation de saturation auprès des enfants

Ressentis, sentiment de ne plus en pouvoir d’être parent, s’accompagnant de perte de plaisir, de joie, de rire, d’envie… Le parent n’a plus envie de prendre du temps avec ses enfants et quand il est avec eux, il est comme coupé de toutes sensations et ressentis agréable, comme anesthésié. Il est en pilotage automatique et son cerveau est en mode OFF!

  • La distanciation 

Le parent ne parvient plus a être réellement présent, en contact, avec ses enfants. Il est comme coupé de ses sentiments d’amour et d’affection envers eux. Il se désintéresse d’eux, s’implique de moins en moins dans l’éducation, il est présent physiquement mais le reste est ABSENT! Il peut faire preuve de négligence, d’agressivité, de rejet, de violence.

  • Le contraste

Le parent ne se reconnaît plus, il a l’impression d’être une autre personne. Il n’est plus le même qu’avant. Ses actions, ses paroles, ses gestes, ses réactions sont parfois bien loin de ce qu’il était et souhaite être comme parent.

Pour autant le parent qui est en burn-out parental souffre de cette situation. Il constate qu’il n’est plus celui d’avant, qu’il n’y arrive plus, qu’il est vidé… Allant jusqu’à avoir des pensées suicidaires, ou avoir envie de tout plaquer et de disparaître!!

Les conséquences sont multiples, sur le corps, son Titre : broken heart, sur soi, son couple, sa famille, ses enfants, son travail. (troubles du sommeil, problème de santé, irritabilité, colères, violences, perte de confiance et d’estime, problème de mémoire, idées noires…)

Chaque parent vit le burn-out différemment, en fonction de lui, de son histoire, de sa personnalité… Le burn-out parental est variable d’un parent à un autre, dans les ressentis, l’intensité, les émotions, la durée… Il y a des hauts, des bas, des stagnations.

Aujourd’hui, j’ai envie de passer un petit message à toutes les mamans et tous les papas.

Que tu sois déjà au fond du gouffre, sur la pente, ou en train de remonter, surtout ne t’isole pas!

Souviens toi, tu n’es pas seul.

Ose en parler et demander de l’aide.

Comment faire maintenant si tu es dans cette situation de burn-out !!

  • Prendre conscience que tu ne vas pas bien
  • Décider d’arrêter de faire la politique de l’autruche
  • Oser demander de l’aide
  • Te mettre en action

Oui mais comment.

  • Parles-en à ton entourage, ton médecin
  • Prends du temps pour toi, deviens la priorité de ta vie !!
  • Prends soin de toi, reconnectes toi à toi-même, tes besoins
  • Arrêtes d’être dans le don total de toi, en mode mère ou père sacrificiel(le)
  • Demandes de l’aide à un professionnel

Je te joins le lien d’une petite vidéo :

Le job le plus difficile au Monde: https://youtu.be/beCYTVk-AYU

 Bibliographie:

  • Etude menée par LEEM
  • Rapport N°6 de l’Epi-Phare
  • Le burn out parental de Isabelle Roskam et Moîra Mikolajczak

Article rédigé par Dorine Lancelevé

Je suis Dorine, maman de deux enfants âgés de 8 et 4 ans.
La maternité a opéré en moi de grands changements parfois en douceur parfois dans la douleur. Elle m’a permise de me connaître mieux, de savoir qui je suis intérieurement en ouvrant de vieille blessures.

Je dis souvent à mes enfants que j’apprends énormément à leur contact, j’apprends à être moi, à être mère en même temps que eux grandissent!

Aujourd’hui, j’ai à cœur de partager, de transmettre et d’accompagner. Mon but est de rendre chacun acteur et autonome dans sa pratique et dans son cheminement vers « SOI ».

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *